Généralités

Au Luxembourg, l’accueil de jeunes au pair est réglé par la loi du 18 février 2013 modifiée le 1er aout 2018 portant sur l’accueil de jeunes au pair. Cette loi détermine le cadre dans lequel se déroule le séjour temporaire d’un jeune âgé entre 18 et moins de 30 ans et venant de l’étranger au sein d’une famille au Luxembourg. La loi confère un statut spécifique au jeune et les dispositions du Code de travail ne s’appliquent pas à l'accueil au pair.

Le but principal de ce séjour au pair est l’échange culturel : le jeune au pair et la famille d’accueil en bénéficient réciproquement.

Pour le jeune l’accueil au pair est une expérience enrichissante et la possibilité de perfectionner ses connaissances linguistiques et culturelles. Il est logé et nourri au sein de sa famille d’accueil, qui lui offre des formations linguistiques et la participation à des activités culturelles.

Pour la famille, c'est l'opportunité d'accueillir un jeune étranger en tant que membre familial à part entière pour une durée déterminée. Bien que la participation du jeune aux tâches familiales ne soit pas le but principal du séjour, la famille bénéficie de l’appui du jeune dans l’encadrement de ses jeunes enfants et lors de légères tâches ménagères.

Important:

La loi portant sur l'accueil de jeunes au pair a été modifiée en date du 1er aout 2018. Les modifications en matière d'accueil de jeunes au pair sont les suivantes:

-Nombre d'heures de travail hebdomadaire adaptées de 30 heures à 25 heures

-Nombre d'heures de travail journalier adapté de 6 à 5 heures pas jour

-L'argent de poche consisite 1/5 du salaire minimum garanti. Par conséquent, l'argent de poche mensuel du jeune au pair s'élève à 409,7 Euros

-Membres de famille de la famille d'accueil non éligibles au programme jusqu'au 4e degré de parenté inclus

La présente loi est appliquée par le SNJ à partir du 1er Octobre 2018.

Les contrats en cours restent inchangés.

Toutes les demandes introduites ultérieurement à la date du 1er octobre 2018 devront être en alignement à la loi entrée en vigeur le 21 septembre 2018.

Les nouvelles demandes d'approbation devront impérativement être accompagnées d'un livret de famille et le cas échéant de la légalisation du document en question.

Tout document établi dans une langue autre que les 3 langues administratives du Luxembourg ou l'anglais devront impérativement être traduits par un traducteur assermenté.

Les détails sur les modifications réalisées peuvent être consultés en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://legilux.public.lu/eli/etat/leg/loi/2018/08/01/a827/jo